“Veux-tu bien que je sois ta maman” ?

“Veux-tu bien que je sois ta maman” ?

Cette petite phrase, je l’ai entendue alors que je gravitais autour d’eux. Ils étaient dans leur bulle, après moult péripéties.

Cela faisait des semaines que mon sommeil était léger pensant recevoir cet appel tant attendu. Il est un peu plus de 5 heures ce jour là et, il sonne ! Le temps de réaliser, je rate l’appel et puis quelques minutes plus tard … “Le travail s’accélère, il faut vous mettre en route maintenant !”

Debout en quelques secondes, douchée et équipée de mon sac déjà prêt, je file vers Bruxelles. (Bruxelles, en voiture, seule … J’ai pris sur moi !lol) Mon ventre se tordait, le stress et l’excitation montaient. Vais-je y arriver, vais-je pouvoir être à la hauteur de ses espérances de souvenirs uniques, vais-je savoir faire face aux conditions difficiles de luminosité, d’agencement de la pièce sans être gênée, vais-je pouvoir retenir mes émotions ? Un tas de question et puis …

Il est 6h40, je suis au second étage, entre la grande porte coté travail  et l’infirmière, esquissant un petit sourire mais avec une tête un peu de désolation me dit: “elle a du partir … Il est né”.

Et oui, je dis souvent que les enfants c’est surtout des imprévus en tout genre. Là, ce petit bonhomme, il a commencé sa vie avec un imprévu certes difficile à gérer pour les mamans. Moi-même, j’ai fait fasse à une césarienne pour mon premier, imprévue et puis deux césariennes prévues. Aucune maman (ou presque) ne désire passer par cette étape mais le plus important, après réflexion, digestion aussi surtout, c’est que chacun aille bien même s’il est difficile de faire ce deuil d’un accouchement voie basse et que seules les césarisées peuvent vraiment comprendre, il faut bien l’avouer.

Je suis descendue au rez-de-chaussée (à la chasse au Poke Stop et des pokémons ahahah ! Ca détend !!!) et j’ai fait les 100 pas, attendant un appel de la détentrice du téléphone de la maman. Elle pensait que j’étais partie mais je ne pensais plus qu’à une chose, c’était d’être là pour leur premier regard, leur premier échange … J’ai bien fait. Je suis montée rapidement, et là … J’ai rencontré la merveille. Tout de suite, sa tata me l’a déposé dans les bras. C’était presque une évidence d’être là, à ce moment là. Elle est partie se changer afin de rejoindre la maman et moi, je l’ai dévoré du regard, chaque petit mouvement, chaque clignement de ses petits yeux me faisait savourer ce moment !

Léon est là, dans mes bras ! Quel privilège. Il est beau, parfait, magnifique. Il a ses yeux grands ouverts, il me regarde et m’écoute. Il est extrêmement serein.
Sa tata revient, on part à la rencontre de maman.
Je me fais discrète, je gravite donc autour d’eux, j’essaie d’immortaliser au mieux leurs premiers échanges, si précieux ! Je ne me pose même pas de question quand à la luminosité trop peu présente. Le stress et l’angoisse du coté technique ont complètement disparus ! Je fais juste attention d’être là, sans être là. Et c’est quelques minutes après notre arrivée que j’entends de la bouche de cette belle maman encore dans les vapes “Veux-tu bien que je sois ta maman ?”. C’était plein de tendresse, tellement émouvant. Léon a choisi sa maman ! Et quelle maman ?! Courageuse et tellement douce et attentive. Notre première rencontre au studio fut simplement merveilleuse. C’était une évidence pour moi que de lui proposer d’être là pour l’accouchement.

Bref, je vous partage quelques clichés de cette merveilleuse rencontre … Une rencontre que ni elle, ni moi ne sommes prêtes d’oublier et j’espère qu’au fond de lui, Léon n’oubliera pas qu’une dame l’a gardé près d’elle, pendant que maman se reposait, en le couvrant déjà de tendresse et d’attention …

Félicitations à toi Dominique pour ce merveilleux petit être qui est venu te rejoindre. Bienvenue à toi Léon.
Je vous espère une belle vie pleine de tendresse et d’amour.

DSCF1312 copie DSCF1313 copie DSCF1319 copie DSCF1324 copie DSCF1327 copie DSCF1328 copie DSCF1329 copie DSCF1333 copie DSCF1335 copie DSCF1344 copie DSCF1347 copie DSCF1349 copie DSCF1350 copie DSCF1359 copie DSCF1360 copie DSCF1370 copie DSCF1373 copie DSCF1374 copie DSCF1378 copie DSCF1381 copie DSCF1385 copie

Commentaires